le référencement dans les annuaires

est-il terminé ?

Les annuaires sont probablement le symbôle le plus évocateur du web des années 1990. Le leader incontesté de l'époque Yahoo! n'était-il pas simplement qu'un vaste annuaire, tout comme le fleuron français de l'époque, voila.fr ? Avant Google, le web fonctionnait essentiellement à base de navigation de page en page au moyen de liens hypertexte, très souvent présentés dans des catégories thématiques, à la manière d'un gigantesque catalogue de bibliothèque.

L'arrivée de Google et le déclin des annuaires

Google a très rapidement réussi à supprimer la raison d'être des annuaires comme Yahoo! ou Voilà, puisqu'il permettait d'atteindre le résultat souhaité en un seul clic, sans avoir à se rendre dans une catégorie d'annuaire. En termes de pertinence, Google était loin d'être parfait et ne l'est toujours pas près de vingt ans plus tard, mais les résultats proposés étaient immédiats et pas moins pertinents que que ceux de Yahoo! ou Voilà, qui mettaient en avant en priorité les sites inscrits dans leurs annuaires, payants bien sûr.

Malgré la révolution apportée par Google, les annuaires ont continuer à compter dans le paysage du web jusqu'au début des années 2010. Ca n'est d'ailleurs qu'en 2011 que Google a décidé de supprimer son propre annuaire, qui était une copie de DMOZ, lui-même disparu au cours de cette année 2017.

La consultante SEO F. Levot rappelle que Google a arrêté d'utliser l'annuaire DMOZ à cause de la corruption grandissante qui se mettait en place pour de simples liens

A quoi peut servir le référencement dans les annuaires aujourd'hui ?

En termes de trafic direct, cela fait des années qu'il n'y a plus rien à atteindre des annuaires, car ils n'intéressent plus les internautes et qu'ils ont perdu les faveurs de Google dans les résultats du moteur. Dès le début des années 2010, l'impact des annuaires pour le référencement a commencé à décliner fortement, pour devenir quasi nul vers 2015 et jusqu'à présent. Les éditeurs d'annuaires sont pour cette raison de moins en moins nombreux chaque année.

Une nouvelle utilité inattendue pour les éditeurs de sites

Si en termes de référencement, l'inscription dans les annuaires est devenue inutile, un nombre croissant d'éditeurs de sites s'y intéressent. La raison est étonnante : pour une trentaine d'euros dépensés, un éditeur de sites pourra obtenir un Trust Flow d'au moins 10 avec une quinzaine de Refering domains (Majestic seo). Ce charabia de SEO n'a pas beaucoup de sens ni même de réel intérêt car les métriques SEO sont généralement calculées n'importe comment et n'ont pas le moindre intérêt. La seule chose à retenir est que n'importe quel éditeur pourra enregistrer un nom de domaine de son choix, y déposer un rapide contenu puis dépenser une trentaine d'euros pour son référencement dans les anuaires. Ces trois étapes simples passées, on peut commencer à gagner de l'argent puisque la vente de liens est d'articles sponsorisés est très demandée, dès que les métriques SEO sont convenables.