Comment développer sa technique de ciblage marketing ?

Le ciblage marketing se trouve au centre de toute stratégie de gestion du marketing, aussi bien en B to B qu’en B to C, et ce avec la segmentation en amont et le positionnement en aval. En effet, une segmentation efficace ainsi qu’un ciblage marketing précis sont essentiels pour mener à bien la prospection et assurer un processus de production de leads performant. Le ciblage implique en effet de bien identifier les catégories de clients ayant la plus grande attirance envers le produit et sa démarcation face aux autres produits du marché.
Dans cet article, nous traiterons la notion de ciblage marketing et tout ce qui en découle.

Que signifie le ciblage marketing ?

Le ciblage marketing se définit comme étant une méthode visant à identifier un segment de marché particulier par rapport à un autre, et sur lequel les efforts en matière de publicité et de marketing doivent être déployés.
Intervenant suite à la phase de segmentation, cette technique fait en sorte de vous intéresser à un ou plusieurs groupes de consommateurs, prospects, influenceurs, investisseurs ou revendeurs, dans le but de favoriser une plus grande efficacité du processus marketing. Dans le cas où le segment ciblé coïncide avec un consommateur dit idéal, il s’agit alors d’un cœur de cible.
Le ciblage marketing comprend donc les actions suivantes :

  • désigner les segments disposant de la meilleure adéquation avec vos prestations ou votre produit ;
  • cerner les besoins des cibles auxquels votre offre est susceptible de les satisfaire,
  • adapter vos échanges commerciaux avec votre cœur de cible.

La finalité de la technique de ciblage

Le ciblage donne à la compagnie la possibilité de sélectionner les segments de marché auxquels elle désire toucher, et adapte ainsi sa stratégie marketing. Un ciblage réussi empêche la compagnie de miser sur des segments dont la rentabilité n’est pas assurée. En se basant sur des profils types de consommateurs, la compagnie consacre ses moyens et son énergie en fonction des expectatives manifestées par ces segments.

Les différents modes de ciblage en marketing

Plusieurs types de ciblage sont possibles en marketing. En voici les principaux :

  • le ciblage comportemental : celui-ci est fondé sur les informations recueillies quant au comportement des internautes qui naviguent sur votre site ou qui interagissent avec vos annonces,
  • le ciblage par retargeting : avec les cookies contenus dans votre site, vous serez en mesure de repérer les internautes après leur départ pour ensuite leur présenter de manière automatique des annonces publicitaires sur d’autres sites, selon le contenu qu’ils ont consulté,
  • le ciblage par segment : il s’agit de désigner un segment en particulier et parfois même plusieurs, sur lequel vous allez vous focaliser et mettre plus d’efforts marketing en personnalisant le message.

Quelles sont les différentes techniques de ciblage ?

Trois techniques peuvent être envisagées afin de mieux cibler le marché :

  • le marketing différencié : un produit vise un seul segment. En mettant à disposition un produit ayant des attributs qui conviennent particulièrement bien aux expectatives du segment cible, la compagnie garantit un rapport solide entre l’offre et la demande,
  • le marketing de masse : un produit s’adresse pour sa part à de nombreux segments. Quand de nombreux profils types de clients montrent de forts intérêts, la compagnie décide alors de promouvoir une offre qui couvre une requête mutuelle de ces nombreux segments,
  • le marketing multi-segment : de nombreux produits ciblant chacun un segment particulier. Afin de combler le marché au maximum, la société a la possibilité dans ce cas de présenter des offres distinctes selon les demandes de chaque segment.

Comment développer votre ciblage marketing ?

Pour identifier le ou les segments que la compagnie cherche à atteindre, il est indispensable de se questionner sur les aspects mentionnés ci-dessous.

  • Intérêt du segment : la dimension du segment ainsi que le rendement que celui-ci est susceptible de générer sont-ils satisfaisants ?
  • La concurrence : qui sont les autres opérateurs qui occupent une position dominante sur ce segment ? Est-ce que ces derniers sont nombreux ?
  • Fournisseurs : est-ce que le nombre de fournisseurs rivaux est suffisant pour bénéficier de frais de production assez bas ?
  • Le prix d’intégration : s’intégrer dans le segment visé exige-t-il un grand investissement financier ?

À partir des réponses apportées à ces différentes interrogations, la société décide quels sont les segments à privilégier.

Laisser un commentaire